17/10/2007

Tribute to Witches

Ernesto Timor a tribute to witches

fluffy bunnies de lasse cour, attitrées à un gourou bandé comme un arc de flûte à bec, les radasses de oh vol liées au radiateur du fond de classe comme l'étron creux à la surface de l'onde, petites femmes emplies de sperme avariées avant l'horaire de la bandaison matinale, que feriez-vous sans vos braguettes magiques?

vives comme des anguilles gluantes, la peau luisantes sur des tables de café sombre, elles vrillent, elles brillent, elles scintillent comme des étoiles sifflantes. Chaque homme de terre trempant son augure dans un trou noir ressent en elle (puisqu'au fond, elles sont encore Elle) un appel de l'étrange, de l'invisible clarté, de l'indicible Vision, mais rien de magique au corps mou, les chairs gigotent mais le fond râclé stagne.

viviers de sorcières aux teintures capillaires de Lidl, vous nourrissez les égrégores des fanatiques du doigt tendu vers le ciel, lequel pénètre parfois votre vagin divin, votre hardiesse mère, votre Isis de HLM, mais sachez qu'à la fin, nous serons devant vous, avec nos carnes débordantes, nos envies primales tout aussi borgnes que vos troisièmes yeux, nous n'aurons peut-être pas assimilé le sperme comme la semence de Thot ou le suc d'Aleister, mais nous aurons avalé chaque cm3 blanc dans l'acte du partage et de la jubilation, non, comme une offrance païenne digne d'un pourboire de troquet.

 

10:38 Écrit par Une B.I.T.C.H peut en cacher une autre dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Amène !!!

Écrit par : solarass | 17/10/2007

à genoux les radasses

Écrit par : julie-tte | 17/10/2007

Les commentaires sont fermés.