16/11/2007

Cherche, le chien, cherche

croque la pommeporteuses du défendu, de la jupe fendue, du pubis entendu, entendons-nous, nous vous désirons, vous, chiens de paille et de feu, le sexe s'ouvre quand il mouille, c'est évident, anecestral, sempiternel (exponentiel, même), l'humidité et la température sont des paramètres primaires et uniquement féconds à la quintessence de notre acceptation.
Ne prenez pas la pomme tombée du nid comme la petite gourde à désengourdir, à dépenailler, à dégriser... laissez la frustration oedipienne vous torturer le zizi, à la 457ème branlette, (testé en labo) vous devriez vous apercevoir qu'il existe en vous un vagin artificiel, là, juste entre votre cervelet et le neurone gauche, touchez le, ce rut désordonné, sans contexte connu, chiens de raille et de vrille, apprenez à désaimer, à reculer avant que vos missiles lancent l'offensive au moindre phéromone ostentatoire.
nous ne sommes pas que des réceptacles à graines, tout autant que nous aimons sucer ou rouler de la chair rouge, ne nous méprenez pas...
DONC, je reprends:  
reprenez votre souffle, observez comme la chair jute, apétissant tout ce jus, non?
Si rien ne vient du fond, alors la porte de sortie s'ouvre, soyez le petit bonhomme vert qui court, fier et sûr, ne revenez que lorsque votre GPS vibrera (nous avons des codes d'accès aux chemins vers vous).
Apprenez à dire non, à dire qu'il faut dire non, à renoncer, à subir le joug de l'isolement... vos truffes amères et dégoulinantes ne sont pas vos plus joyeux attributs, reconnaissez.
Chiens des rues et des étages, prenez votre mâle en patience et revenez à nous, calmes et sereins comme des ascètes sexués aux pénis rebondis d'humeur saline.

14:23 Écrit par Une B.I.T.C.H peut en cacher une autre dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

va te masturber l'anus arrête de secpouer ton clito à l'en faire rougir au sang; tu riques de nous faire un caca nerveux par le trou droit de ton long nez de petite femme frustrée;

Écrit par : dexte | 16/11/2007

va te mouiller l'uterus arrête de nous faire des pipi nerveux; laiche toi la chatte avec 1 doigt danlku et respire fort; tu verras, dans 10 secondes, tu pissera de la cyprine par tes oreilles !

Écrit par : dexte | 16/11/2007

OH un crétin des alpes ambidextre éjaculateur précoce (qui se répète) quelle petite merveille de la nature!
viens, chou, on a encore de la place sur notre planche à repasser...

Écrit par : Milady | 16/11/2007

Alors que tombent les températures et une pluie fine, grise et perçante, cette femme nue crie des mots remplis de sens aux passants ahuris. C’est fort et étrange, oui, elle parle de son sexe, de son désir en mots crus, elle harangue, prêche, injurie et ses invectives font baisser les yeux des hommes en pardessus beige. L’eau coule sur son corps, les paroles dévalent, c’est son con, son cul, c’est sa vie, elle est grande et cambrée, elle est puissante et les pardessus sont vides et fantômes dans sa résonance.
Au bout de la performance elle passe le pas de sa propre porte. Elle boit une tasse de chicorée soluble avec du lait, et l’homme qui l’a servie a lui aussi un pardessus sur ses épaules. Lorsqu’elle s’en aperçoit son regard change, mais il pose sa main sur la poignée de la porte et dit:

-Alors dis-moi quelle est la différence entre se regarder la chatte et se regarder le nombril ?

-Une différence de presque vingt centimètres.

-C’est la taille de ma queue, quand tu me faisais encore bander.

Et il sort dans le gris.


Écrit par : n | 17/11/2007

Alors, mon peiti thon. On se la joue façon moule frites. Et demain, on fera la grosse turluteuse devant ton chef de service, muette comme une carpe bien sûr. Vengenace de pacotille. Toujours tu nages entre deux eaux. Voilà pourquoi tu écris comme une lithiumée de chez les maniacos. Et tu fais donc honte à toutes les moules en jouant les pêcheuses. Car tu n'as guère l'occasion de faire bander autre chose que de lamentables chômdus, lumpen parmi les lumpen. Ne plains ni ne raille le précoce éjaculateur. Il prend au moins son pied celui-là. Injuste est la nature. Elle t'a ainsi faite sensuelle. Mais hélas obèse. Alors, tes histoires de baise. Du mou pour chat mal fréquenté.

Écrit par : kukulamoule | 27/11/2007

alors, Abs' tu vas piquer Moz ou Ubik pour rester dans la tradition bit-chienne?

Écrit par : blod' | 28/11/2007

je suis venue, j ai lu, j ai vécu

Écrit par : SUZY | 23/05/2012

Les commentaires sont fermés.